DÉVELOPPEMENT LOCALE, LE GABON S’ENFONCE DANS LA CRISE DE CONFIANCE

Palais du bord de mer

A qui profite le sous développement des populations et la non réalisation des projets infrastructurels et routière ? La question mérite d’être posée au vue des efforts déployés par le chef de l’État Ali Bongo Ondimba pour le bien être des populations.

Cortège présidentiel dans les voix secondaires de Libreville

Alors que le chef de l’État Ali Bongo vient d’effectuer une tournée de constat de l’état de dégradation des voix secondaires de la cité capitale, les adeptes du sous-développement comme à l’accoutumée n’hésite pas à instrumentaliser la jeunesse et une certaine presse mercantile dans le seul but de ternir l’image du chef de l’État. Conscient de ce que à travers la sortie du chef de l’État dans les rues de libreville c’est leurs incompétences qui a été étalée au grand jour, ces derniers et une certaine opposition font feu de tout bois sur la personne de Yann Ghislain Ngoulou directeur de cabinet du coordonnateur général des affaires présidentielles et partant de ce fidèle collaborateur du chef de l’État en la personne de Nourredine Bongo Valentin. <<Une chose est certaine ceux qui sont tapis dans l’ombre et traite le coordonnateur général des affaires présidentielles et son DC de tout ont simplement peur de perdre leurs postes et de rendre des comptes par ce que leurs incompétences a été découvert par le chef de l’État lors de sa récente descente sur le terrai, dommage par ce qu’ ils instrumentalise la presse et la jeunesse, pourtant nous voyons tous le travail effectué par les collaborateurs du chef de l’État.>> A laissé entendre un observateur politique rencontrer dans les rues de libreville. Pour ce qui est de Yann Ghislain Ngoulou, l’homme est un pure produit des services secrets et de renseignements qui détiendrait pour beaucoup les dossiers noirs susceptibles de mettre à mal ces ennemis du développement tapis dans l’ombre d’où la cabale médiatique négative orchestrée contre ce proche collaborateur du coordonnateur général des affaires présidentielles.

Nul doute que la colère du chef de l’État ne tarde à faire des ravages ce qui pourrait être considéré comme <<un tsunali>> au dire de certains.

Saint Clair kengue

1 585 réflexions sur “DÉVELOPPEMENT LOCALE, LE GABON S’ENFONCE DANS LA CRISE DE CONFIANCE