Fédération des collecteurs des Régies financières, les partenaires sociaux lancent un ultimatum au gouvernement

La fédération des collecteurs des régies financières a tenue le 19 Octobre 2021 à Libreville un point de presse sur la situation alarmante et désastreuse de leurs différents secteurs d’activités. A cette occasion l’intersyndicale a interpellé le gouvernement quant à la prise en compte de leurs principales revendications.

Depuis la publication du compte rendu des travaux du Comité technique chargé de la gestion de la Prime á payer aux agents des Régies Financières et Administrations assimilées, réuni le 05 octobre 2021 et suivi de la mise en application des recommandations adoptées, notamment lors du paiement de ce 15 octobre 2021 qui a vu la Prime à la Performance Budgétaire du mois de septembre 2021 subir une diminution drastique de près de 64%%, le climat social au sein des Régies Financières et des Administrations assimilées connaîtune haussede température, symptômeà la fois d’un malaise profond et du mécontentement général engendrés par la gestion opaque de cette crise par le Gouvernement. 

En effet, les partenaires sociaux ont à chaque fois interpellé le Gouvernement sur l’impérieuse nécessité d’établir un véritable cadre de concertation inclusif, afin de parvenir à des résultats concrets susceptibles de bonifier notre économie. Malheureusement, et c’est peu de le dire, nous nous sommes toujours heurtés au silence et au mépris, accomnpagner d’entourloupes traduisant un refus du dialogue proche de l’isolationnisme. 

La Fédération des Collecteurs des Régies Financières n’a eu de cesse de marteler que les membres du Gouvernement ayant unilatéralement rédigé puis fait signer les deux  Décrets au  Chef de l’Etat, l’ont délibérément induit en erreur. En juillet 2020, nous demandions la publication des résultats des audits du fichier des primes et du personnel réalisés en 2018, lesquels audits ont relevé au grand jour de grossières anomalies à fort impact financier sur l’enveloppe des primes. Révélatrices de l’existence de doublons, de triplons, mais ausside retraitéset d’agents décédés, ces anomalies généraient d’importantes économies à cette enveloppe des primes, devenue insoutenable au regard du montant mensuel alloué à celle-ci. 

Jusqu’à ce jour, le Gouvernement a complètement fermé les yeux sur ces dysfonctionnements, préférant ainsi perpétuer le paiement d’une enveloppe des primes insoutenable, que de nettoyer le fichier de chaque administration bénéficiaire de ladite prime. Mieux, nos administrations ont continué de recruter au mépris des instructions des plus hautes autorités du pays et de la note circulaire n°000709/P/CAB-PMCG du 11 décembre 2020 relative à la suspension du recrutement de la main-d’oeuvre de l’Etat. 

En examinant minutieusement les différentes lois de finances de 2018 à 2021, une prévision annuelle de 15 miliards FCFA y est consacrée au titre 2 des dépenses de personnel, dont les primes et indemnités des fonctionnaires. Au regard de l’insoutenable enveloppe que le Gouvernement s’entête à payer chaque mois et de l’insignifant appui budgétaire, nous aimerions poser une question au Ministre du Budget et des Comptes Publics: comment procède-til pour payer chaque mois ces primes aux Régies Financières et Administrations assimilées ? 

Oui!  «L’isolationnisme » du Gouvernement, lancé unilatéralement dans un cavalier seul, et ayant clairement fait le choix d’entretenir le flou dans la gestion des Régies Financières, ne contribue nullement à ramener la sérénité et à apaiser les esprits. Car, toutes les préconisations de sa part ont révélé une flagrante absence de Sincérite et un manque criard de volonté ferme à apporter des remèdes à cette crise des Régies financieres, dont les métastases ne cessent de proliférer de manière inquiétante. 

Cela vous honore-t-il de voir les agents des Regies Financières réduits à la peur enviable condition de clochards mordus par la précarité ? Sachez, au cas où il vous aurait échappé, que l’opacité de votre gestion des Régies Financières est le gage assuré, et contre-productif, de la démobilisation et la démotivation des agents, reláchements tres nuisibles à la collecte des ressources budgétaires de notre pays. Hélas, votre gestion du mouvement d’humeur des Régies Financières est bien contraire à l’autorité que vous êtes censés incarner ! 

Lorsque vous affichez tant d’indifférence face à la préoccupante situation des Régies Financières, nous aidez-vous à grandir? Non, certainement pas ! En date du 18 octobre 2021, la Fédération des Collecteurs des Régies Financières a déposé à votre cabinet un mémoire, pour réplique, avec des propositions alternatives pour parvenir à trouver des solutions à cette crise. 

Nous avons proposé une alternative au Gouvernement: Soit, Le retour aux fondamentaux, en cassant le pot commun avec autonomisation des administrations et contractualisation des objectifs; Ou La revalorisation de l’appui budgétaire annuel alloué au titre de la prime et indemnités payées aux fonctionnaires. Sur un tout autre plan, il ne serait pas superfétatoire de mener une profonde réflexion inclusive afin de trouver des palliatifs jusqu’à la normalisation de la situation. 

Enfin, la situation que nous venons de vivre remet au goût du jour celle vécue au mois de février 2021, laquelle devrait, à la lumière des évènements, connaître un dénouement heureux, c’est-à-dire un paiement sans discussion. Au regard de ce qui précède, NOUS, FEDERATION DES COLLECTEURS DES REGIES FINANCIERES, APPELLONS L’ENSEMBLE DES AGENTS A DEMEURER MOBILISES ET A SE TENIR PRETS A MANIFESTER DE MANIERE FORTE NOTRE MECONTENTEMENT, LE CAS ECHEANT.


Sylvain Ombinda le porte-parole de la fecorefi

135 réflexions sur “Fédération des collecteurs des Régies financières, les partenaires sociaux lancent un ultimatum au gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.