Gabon, coopération environnementale et sociale, le système des nations unies au Gabon et les Bahamas chez Michael Moussa Adamo

Exif_JPEG_420

Dans le cadre de la mise en oeuvre du plan d’accélération et de la transformation secteur diplomatique, le ministre gabonais des affaires étrangères Michael Moussa Adamo a reçu tour à tour dans son cabinet le 4 avril 2022 la Coordonnatrice Résidente du système des nations unies au Gabon et une délégation ministériel de la république des Bahamas tous venus discuter des questions environnementales, économique, et sociale.

Exif_JPEG_420

Le système des nations unies au Gabon réaffirme sa coopération multiformes avec le Gabon en témoigne cet échange fructueux et cordiale entre le patron de la diplomatie Gabonaise et la diplomate onusienne en poste au Gabon.
<<Je suis très ravi d’avoir échanger avec le ministre des affaires étrangères, nous fais le tour des chantiers que nous avons en commun, notamment le développement du nouveau cadre de coopération qui commence en 2023, mais aussi du bilan que nous avons fais sur le développement durable au Gabon, nous avons avec la primature fait un travail avec tout les ministères de tutelle, sur où nous en sommes avec les 17 objectifs du développement durable. 

Nous avons également parlé de l’évaluation de notre coopération passé, des priorités pour la coopération future, et aussi de ces programmes transfrontaliers qui vient d’être lancé au niveau sous régional et dénommé les tisserands de la paix et qui voit la participation de la CEEAC, l’UNOCA, divers organisations des nations unies sur ce programme qui vise à impliquer les jeunes à consolider la paix au niveau des frontières et aussi avoir des activités génératrices de revenus. 

C’est un programme qui se fait avec le Gabon, le Cameroun, et le Tchad. La santé, l’éducation, la protection sociale ont également constitué le menu de nos échanges et j’ai pris note des attentes du ministre sur la coopération avec le système des nations unies.>> A laissé entendre le Dr Savina Ammassari coordonnatrice résidente du système des nations unies au Gabon en poste depuis juillet 2019.

En deuxième essor, c’est la république des Bahamas pays situé dans le continent américain qui s’est vue reçu par Michael Moussa Adamo. La délégation des Bahamas est venu discuter des questions de coopération environnementale avec le Gabon. <<Nous sommes une délégation du Bahamas, nous sommes heureux d’avoir échanger avec le ministre des affaires étrangères du Gabon. Notre objectif était de venir apprendre un peu plus sur le travail qu’a effectué le Gabon (considérer comme le meilleur élève) concernant le crédit carbone, la protection de l’environnement et la promotion du développement durable.


Cela a été une rencontre enrichissante avec le ministre des affaires étrangères, avec lequel nous nous sommes mis d’accord pour l’établissement des relations bilatérales entre le Gabon et les Bahamas. Notre pays veut actuellement établir un cadre juridique sur l’échange de crédits carbone avec le Gabon. Et comme le Gabon, les Bahamas sont entourés de l’océan avec plus de cent mille mètres carrés de mer, c’est l’un des plus riches écosystèmes marins, pas seulement pour les Caraïbes mais également pour l’Amérique centrale et du sud.
Mon collègue, le ministre responsable de l’environnement va vous en dire plus concernant les mesures environnementales qui ont été prises aux Bahamas et mises sur la table.>> A expliqué l’Honorable Alfred Michael Sera QC MP Ministre des Travaux et Service Publics du Bahamas.

l’Honorable Vaughn Miller, Ministre de l’environnement et des Ressources Naturelle du Bahamas a exprimé toute sa gratitude à l’exécutif gabonais pour l’accueil à eux réservé.
<<Comme mon collègue l’a dit plus tôt, nous avons vraiment été bien accueilli, vraiment très bien accueilli, la première chose qui nous a été dit c’est « bienvenu à la maison » mon collègue est un globetrotteur qui voyage beaucoup à travers le monde, mais pour moi, c’est mon premier déplacement transatlantique, mon premier déplacement en Afrique alors me dire que je suis à la maison, c’est comme dire à l’enfant que je suis qu’il revient sur la terre de ces ancêtres et ça me fait chaud au cœur et me fait ressentir que je suis vraiment chez moi. C’est un accueil chaleureux pour nous.


Et pour ce qui est de nos  perspectives concernant l’environnement, nous restons au côté du Gabon et prenons note du travail accompli, en particulier  en ce qui concerne la conservation de la faune, de la flore, des forêts, car comme l’a dit mon collègue, nous sommes tournés vers une économie bleue tandis que le Gabon est tournée sur une économie verte.
nous sommes tournés vers des ressources maritimes et sommes à des kilomètres de ce que vous avez déjà pu accomplir concernant vos ressources. Nous sommes donc venues à la maison, pour apprendre de ce qui est fait à la maison. Apprendre du meilleur et emmener les pratiques que nous aurons appris aux Bahamas. Et nous voulons étendre nos invitations, nous sommes venues à la maison “au Gabon”, et nous invitons les Gabonais à venir à la maison “aux Bahamas”.>> A-t-il lancé. 


Les efforts considérables du Gabon dans sa lutte pour la protection de l’environnement et le bien-être social font de ce pays de l’Afrique centrale un modèle constamment sollicité dans le monde.

Auguste kengue

30 réflexions sur “Gabon, coopération environnementale et sociale, le système des nations unies au Gabon et les Bahamas chez Michael Moussa Adamo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *