Gabon, un réseau bien tapis à l’ANUTTC et au ministère de l’habitat exproprie une famille

Expropriation foncière, une famille gabonaise interpelle le Chef de l’Etat Ali Bongo et le Premier Ministre Rose Christiane Ossouka Raponda suite à la rétention de son titre de propriété par des réseaux tapis au ministère gabonais de l’habitat et à l’ANUTTC. C’était au cours d’une déclaration à la presse tenu à Libreville le 22 Août 2022.

Déclaration de la Famille Rick Siméon Boubala

« Nous sommes installés ici depuis les années 1970. C’est notre mère qui nous a légué ce terrain et aujourd’hui je ne comprends pas pourquoi plus de 10 mois après m’être conformé à la loi, ce qui sont sensé appliqué cette loi se mettent à l’entrave de cette même loi. Je suis aujourd’hui  victime de la mauvaise foi des responsables de l’ANUTTC et du Ministre de l’habitat qui retiennent injustement mon titre de propriété. Il se passe que le ministre de l’habitat et l’ensemble du directoire de l’ANUTTC, ont planifié un plan pour m’empêcher d’entré en possession de mon titre de propriété.

J’implore de ce fait le Chef de l’Etat et le premier ministre Chef du gouvernement afin qu’ils interpellent le ministre de l’habitat et le directeur de l’ANUTTC de me remettre mon titre de propriété par ce que ce sont ces derniers qui m’ont demandé de mettre en valeur ce terrain et je m’y suis atteler à cette tâche à hauteur de cent millions de FCFA.

Aujourd’hui ce ministre de l’Habitat est le premier à m’empêcher d’entrée en possession de mon titre de propriété malgré les engagements pris par lui-même devant la DGR.

Après moult investigation j’ai découvert que le défunt président El Hadj Omar Bongo avait été induit en erreur sur une partie de ce terrain à l’époque appartenant à mon grand-père. Et puis que j’ai demandé réparation, je me retrouve aujourd’hui floué par les pouvoirs publics qui retiennent injustement mon titre de propriété.

Rendu au niveau de l’ANUTTC, ils m’ont fait savoir que mon terrain est sur un bassin versant. Hors l’entité qui gère les bassins versants sous la tutelle du ministère des travaux publics en l’occurrence l’UCCET dit le contraire et demande à l’ANUTTC de se soumettre. Ce que l’ANUTTC ne veut pas. Je comprends alors qu’il y a des mains cachés qui sont résolu à bloquer injustement mon titre de propriété. Ceci après que j’ai déboursé près de 6 millions pour régulariser les documents de ce terrain. Je ne comprends pas pourquoi l’ANUTTC et le ministère de l’habitat refuse de me donner mon titre de propriété ? C’est pourquoi j’implore le Chef de l’Etat et le premier ministre de se pencher sur ma situation afin que je rentre en possession de mon titre de propriété. » A imploré Siméon Rick Boubala propriétaire d’une parcelle de terrain sis au bas de Gue-gue coté FAO.

Agnès koumba    

15 réflexions sur “Gabon, un réseau bien tapis à l’ANUTTC et au ministère de l’habitat exproprie une famille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *