L’environnement, un aspect à ne pas négliger

Considérer les préoccupations environnementales, au vu des dégâts orchestrés par le modernisme vis-à-vis de la nature se veut impératif. La question du bilan environnemental est selon l’avis des défenseurs de l’environnement impérative à toutes les étapes d’un aménagement infra structurel.

Selon l’avis des experts, depuis plusieurs années, les engagements pris par les États africains pour améliorer la qualité des infrastructures sur leurs territoires respectifs et sur l’ensemble du continent sont rendus publics. Ceci en même temps que le décret de déclaration d’utilité publique du projet. Ce que les acteurs du secteur environnement recommandent une fois les infrastructures mises en service, c’est de faire un bilan environnemental. Il doit être exécuté en deux étapes. Un bilan intermédiaire un an après la mise en service, et ensuite un bilan final entre trois et cinq ans après la mise en service. C’est un devoir propre au maître d’ouvrage de l’infrastructure. Le bilan environnemental a plusieurs objectifs. Celui d’organiser les examens du suivi des engagements pris par l’État en matière d’environnement. Évaluer les effets réels de l’ouvrage au bout d’un certain temps, son incidence réel, prévus ou non, les effets positifs et négatifs. Bien plus, le maitre d’ouvrage est appelé à évaluer l’efficacité des moyens mis en oeuvre dans le but de proposer des dispositions pour solutionner aux impacts non maîtrisés; Ce travail permet WTT La question de l’impact environnemental au rendez-vous de recenser les divers impacts des infrastructures sur l’environnement afin d’améliorer la conception et réalisation de meilleurs projets à l’avenir, de capitaliser ainsi le savoir-faire relatifs à la maîtrise des impacts environnementaux, de mieux assimiler la réalité des efforts faits pour la prise en compte de l’environnement. Ceci suppose d’analyser les mécanismes mis en jeu, la répartition spatiale des impacts positifs ou négatifs, les vitesses de cicatrisation ou de dégradation des milieux, les effets psycho-sociologiques des impacts. Le bilan environnemental permet de répondre aux préoccupations associées aux prévisions ou présomptions d’effets, aux dispositifs de protection de l’environnement réalisés, les causes de leur inefficacité et les mesures correctives à réaliser, les mesures d’accompagnement prises par les acteurs locaux et leur incidence sur l’environnement, la nécessité d’un suivi complémentaire et l’impératif des évaluations environnementales. Il faudra bien s’y pencher.