Signature du projet de renforcement des capacités pour le financement de l’aquaculture commerciale en Afrique Centrale entre la FAO et le COREP

Vision commune entre les deux institutions

Helder Mutea le coordonnateur du bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique Centrale, et représentant résident pour le Gabon et Sao Tome et principe a procédé le 1er avril 2021 dans les locaux de la FAO Gabon à la signature du projet sous régional sur le renforcement des capacités pour le financement de l’aquaculture commerciale en Afrique Centrale dans la zone de la commission régionale des pêches du Golfe de Guinée. C’était en présence du Secrétaire Exécutif de la commission Régionale des pêches du Golfe de Guinée Émile Essena.

Signature du projet FAO-COREP

Promouvoir le développement de l’aquaculture commerciale en Afrique Centrale, accroître la disponibilité en produits halieutiques et contribuer à la diversification des économies, c’est l’objectif visé par cette cérémonie de signature de projet entre les deux personnalités. <<Le présent Projet d’appui à la COREP vise donc à la renforcer la vision autour du développement d’une aquaculture commerciale rentable et cela en favorisant la vulgarisation d’outils d’analyses économiques et financières auprès des gestionnaires en charge de l’aquaculture, des promoteurs privés et des institutions de financements dans quatre pays de la sous région où l’aquaculture commerciale est en phase de développement à savoir le Cameroun, le Congo, le Gabon et la République démocratique du Congo. Cet appui s’inscrit et répond également aux priorités de la COREP qui développe actuellement un partenariat avec le gouvernement du Cameroun pour la mise en place d’un Centre Régional d’Excellence en Aquaculture devant être basé à Douala. Le projet s’articule enfin avec plusieurs autres programmes et projets en Afrique Centrale initié et mise en œuvre par la FAO, notamment au Cameroun en partenariat avec le Fonds International de développement agricole et la banque africaine de développement en République démocratique du Congo avec la banque mondiale, en RCA, au Tchad et au Gabon sur les fonds de coopération technique de la FAO.>> a laissé entendre son Excellence Helder Mutea le coordonnateur résident de la FAO au cours de cette cérémonie.

Échange de document

Pour sa part, le secrétaire exécutif du COREP à insisté sur le renforcement des capacités de financement de l’aquaculture en Afrique Centrale.<<Il convient de rappeler que le TCP/SFC/3801 C1 visant le renforcement des capacités pour le financement de l’aquaculture commerciale en Afrique Centrale(zone COREP) aura comme impact de contribuer efficacement à la diversification des économies des pays de la zone SFC et de la zone COREP ou en d’autres termes d’apporter une contribution accrue et durable du sous secteur de l’aquaculture continentale à la création des revenus et d’emploi décent, a la réduction du déficit de la balance commerciale des produits halieutiques et à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations de la sous région. Et pour résultat attendus dudit TCP, on aura les capacités sous-régionales et nationales renforcées dans la promotion du financement adapté d’une aquaculture commerciale afin de soutenir durablement et significativement la production aquacole continentale en Afrique Centrale. Force est de constater que la mise en oeuvre du présent TCP  va conforter d’avantage le repositionnement de la COREP dans la sous-région et partant le positionnement à n’en point douter du bureau sous-régional de la FAO sur les questions de pêche en Afrique Centrale.>> a laissé entendre Émile Essana le secrétaire exécutif du COREP.

Photo de famille

La FAO a réorientée depuis plusieurs années ses appuis en faveur du développement de l’aquaculture commerciale durable économiquement rentable et orientée vers le marché, a développé plusieurs outils d’analyse économique visant à la fois à appuyer les promoteurs privés de projet aquacoles dans le développement de plans d’affaires, mais aussi à sensibiliser les responsables des institutions de financement au spécificités et potentialités du sous-secteur aquacole ainsi qu’aux critères d’analyse de projets bancables.


Saint Clair Kengue

262 thoughts on “Signature du projet de renforcement des capacités pour le financement de l’aquaculture commerciale en Afrique Centrale entre la FAO et le COREP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *