Cameroun : La pollution des produits pétroliers réduit d’environ 0,3%

Selon le ministère de l’Eau et de l’Énergie (Minee), le Programme de marquage chimique des produits pétroliers a permis de passer d’un taux de pollution de 1,28 % en 2021 à 0,94 % au 30 septembre 2022, soit un total de 0,34% en glissement annuel.

Selon Investir au Cameroun, ce programme a également contribué à la lutte contre la fraude des produits pétroliers à travers à l’intensification des contrôles sur l’ensemble du territoire national et plus précisément le long des axes routiers. L’on note alors à ce jour plus de 1,25 litre de produits frauduleux qui ont par exemple été saisis au premier semestre 2022.

Le marquage des produits pétroliers, selon la société Hydrocarbures, analyses et contrôles (Hydrac), filiale de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), consiste en l’introduction d’infimes quantités de marqueurs ou traceurs dans des produits pétroliers, en fonction de leur taxation et de leur destination. Des contrôles inopinés et répétitifs sont ensuite organisés sur le terrain à l’aide des équipements appropriés, permettant de détecter de façon quasi instantanée toutes les formes de fraude : mélange des produits pétroliers avec de l’eau ou d’autres substances incompatibles.

Grâce à ce marquage, explique Hydrac, le Cameroun a pu réduire, de 2012 à 2020, la fraude de 36% à moins de 2%. Ce qui a permis l’augmentation des gains fiscaux de l’État dans ce secteur, soit environ 40 milliards de FCFA par an. L’autre avantage de ce marquage est la préservation des moteurs des véhicules et autres outils de production, ainsi que la réduction de la pollution environnementale et la préservation de la santé des populations.

Albert BOMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *