Gabon, la demande croissante de poisson offre de nouvelles perspectives aux jeunes dans l’aquaculture

Développer le potentiel des exploitations aquacoles pour accroître les revenus et garantir une source d’aliments nutritifs. Levedy Céleste Lossangoye nourrit une passion pour la pisciculture depuis son plus jeune âge. Elle a grandi entourée d’étangs à poissons dans l’exploitation piscicole de sa famille à Andem, au Gabon, un pays d’Afrique centrale. Située à environ 60 kilomètres de Libreville, la capitale du pays, la ferme familiale compte 21 étangs répartis sur deux hectares et possède une capacité de production d’environ 37 tonnes par an. Si cela est suffisant pour bien vivre, le potentiel n’est pas pour autant pleinement exploité.

Aujourd’hui âgée de 30 ans, Céleste est une ingénieure agronome douée d’une vision. Elle travaille avec son père, Daniel, pour transformer l’entreprise familiale en une exploitation à grande échelle qui ne se limite pas à l’élevage de tilapias et de poissons-chats, mais commercialise aussi ses poissons directement dans tout le pays.

«L’exploitation possède un potentiel énorme qui lui permettrait de satisfaire la demande locale, en dépit des nombreux défis auxquels l’entreprise est confrontée», affirme-t-elle.

Comme dans bon nombre de pays côtiers d’Afrique centrale, le poisson est un aliment populaire au Gabon. La consommation annuelle de poisson tourne autour de 35 kilogrammes par personne, soit l’un des taux les plus élevés du continent africain, mais 25 000 tonnes doivent être importées chaque année pour répondre aux besoins du marché local.

Pour autant, l’aquaculture demeure une activité marginale et insuffisamment développée au Gabon, alors que le pays peine à satisfaire une demande locale de poisson en constante augmentation. Depuis 2017, la FAO collabore avec le Gouvernement gabonais pour développer davantage l’aquaculture commerciale en créant cinq centres de pêche, tant maritimes que continentaux, et en améliorant les compétences des exploitants en vue d’accroître la production.

Par ailleurs, après avoir mené des recherches sur les besoins des pisciculteurs, la FAO a organisé des cours de formation dans trois provinces – Estuaire, Oyem et Bitam – afin de renforcer les capacités techniques, les compétences de production et le savoir-faire commercial de jeunes entrepreneurs et entrepreneuses, dont Céleste.

Au nombre des sujets abordés figuraient la sélection des sites de pisciculture, la fabrication et l’assemblage de cages flottantes, les techniques de production et l’amélioration de la qualité des stocks de géniteurs pour le tilapia et le poisson-chat. « Nous avons appris à fabriquer des cages flottantes, ce qui permet d’apporter une valeur ajoutée à nos produits existants. Nous pouvons les utiliser pour accroître notre production, étant donné que nous possédons déjà des étangs », explique Céleste.

« Au Gabon, l’aquaculture en est encore à ses débuts et ne contribue pas beaucoup à la sécurité alimentaire, mais son développement offre de réelles possibilités d’emploi pour les jeunes », déclare Lionel Kinadjian, fonctionnaire de la FAO chargé des pêches et de l’aquaculture.

« La demande existe et les conditions environnementales sont réunies pour promouvoir l’aquaculture. »

Des perspectives d’emploi pour les jeunes

De nombreux jeunes diplômés peinent à trouver un emploi au Gabon, où le chômage des jeunes atteint 38 pour cent, selon l’Organisation internationale du Travail. La FAO estime que le secteur de la pêche et de l’aquaculture peut grandement contribuer à créer des emplois, notamment pour les jeunes, et à relever le défi de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

«L’aquaculture est une activité rentable qui permet à la fois de nourrir sa famille et de subvenir à ses besoins financiers», indique Céleste. «Je conseille vivement aux chômeurs de se lancer dans cette activité».

Selon les dernières données, 423 exploitants pratiquent l’aquaculture et la pisciculture au Gabon, mais seuls 22,7 pour cent d’entre eux ont moins de 35 ans.

Outre la production aquacole, la FAO contribue à promouvoir l’aquaculture auprès des jeunes en proposant des ateliers sur l’investissement dans ce secteur et la prise de décisions en vue d’améliorer les plans d’activités. Elle a également fourni des équipements pour la pisciculture et la récolte aux participants.

Yannick Mve Obiang, un pisciculteur âgé de 27 ans qui produit des poissons-chats et des tilapias, affirme que, grâce à la formation de la FAO, il a pu acquérir les compétences et les connaissances nécessaires pour moderniser ses étangs et passer de l’aquaculture de subsistance à la production commerciale.

Toutefois, au Gabon, le secteur fait face à des contraintes, notamment le manque de nourriture pour poissons ou d’alevins de qualité à un prix abordable, ainsi que l’absence de capitaux d’investissement. «Les ressources de base de bonne qualité faisant défaut, il est difficile pour le secteur d’attirer de nouveaux investisseurs et d’atteindre les objectifs du Gouvernement, à savoir doubler la production halieutique nationale, pour atteindre 50 000 tonnes d’ici à 2025», explique M. Kinadjian.

«Nous avons fortement mis l’accent sur une vision qui consiste à considérer l’aquaculture comme une activité commerciale, ce qui devrait permettre de garantir la rentabilité et la durabilité des activités et de mobiliser des financements, en dehors des projets de développement ou des dons du Gouvernement. »

Développer les exploitations pour satisfaire la demande croissante

Céleste se réjouit à l’idée de jouer un rôle plus important dans la gestion de l’élevage piscicole de sa famille. «J’ai décidé de m’investir dans l’exploitation, pour aider mon père à améliorer les aspects techniques, la production et la commercialisation de nos produits et rendre notre activité plus rentable», affirme‑t‑elle.

«À long terme, je souhaite devenir la première entreprise piscicole du Gabon et voir les poissonneries de la famille Lossangoye fleurir un peu partout à Libreville. »

Au Gabon et dans plusieurs autres pays d’Afrique centrale, la FAO prête appui à des programmes agricoles qui permettent aux jeunes de renforcer leurs capacités et de se lancer dans des activités plus productives et plus rentables, leur garantissant ainsi un avenir plus résilient et plus durable.

KSC

21 réflexions sur “Gabon, la demande croissante de poisson offre de nouvelles perspectives aux jeunes dans l’aquaculture

  • 11 septembre 2022 à 19 h 05 min
    Permalien

    Thanks a bunch for sharing this with all people you really recognise what you are speaking about!
    Bookmarked. Kindly also visit my web site =). We may have a link trade agreement
    between us

    Répondre
  • 12 septembre 2022 à 2 h 15 min
    Permalien

    Its like you read my mind! You seem to know so much about this, like you
    wrote the book in it or something. I think that you could
    do with some pics to drive the message home a little bit, but other than that,
    this is wonderful blog. An excellent read. I’ll certainly be back.

    Répondre
  • 13 septembre 2022 à 4 h 21 min
    Permalien

    Wonderful goods from you, man. I’ve understand your stuff prior to and you’re just
    extremely fantastic. I really like what you’ve received right here, really like what you are saying and the way in which you
    are saying it. You make it enjoyable and you continue to take care of
    to keep it wise. I cant wait to learn much more from you.
    This is really a tremendous website.

    Répondre
  • 11 novembre 2022 à 17 h 48 min
    Permalien

    You actually make it appear so easy together with your presentation however I to find this topic to be actually something that I think I might never understand. It sort of feels too complicated and very vast for me. I am having a look forward on your subsequent put up, I will attempt to get the hang of it!

    Répondre
  • 24 novembre 2022 à 3 h 25 min
    Permalien

    Very well written information. It will be supportive to anyone who utilizes it, including myself. Keep doing what you are doing – looking forward to more posts.

    Répondre
  • 29 novembre 2022 à 20 h 39 min
    Permalien

    Woah! I’m really enjoying the template/theme of this site. It’s simple, yet effective. A lot of times it’s hard to get that “perfect balance” between superb usability and visual appearance. I must say you’ve done a excellent job with this. Also, the blog loads very fast for me on Opera. Superb Blog!

    Répondre
  • 21 décembre 2022 à 6 h 41 min
    Permalien

    Greetings from Colorado! I’m bored to tears at work so I decided to check out your site on my iphone during lunch break. I really like the info you present here and can’t wait to take a look when I get home. I’m amazed at how quick your blog loaded on my cell phone .. I’m not even using WIFI, just 3G .. Anyways, very good blog!

    Répondre
  • 24 décembre 2022 à 1 h 40 min
    Permalien

    hey there and thanks to your info – I’ve certainly picked up something new from right here. I did however experience several technical points the usage of this site, as I skilled to reload the web site many occasions prior to I may get it to load correctly. I had been pondering in case your web host is OK? No longer that I am complaining, however slow loading circumstances instances will very frequently have an effect on your placement in google and can injury your high quality score if ads and ***********|advertising|advertising|advertising and *********** with Adwords. Well I’m adding this RSS to my e-mail and can look out for a lot extra of your respective interesting content. Make sure you replace this once more very soon..

    Répondre
  • 27 décembre 2022 à 17 h 02 min
    Permalien

    My husband and i ended up being now joyous when Raymond managed to carry out his reports through the entire ideas he grabbed from your own web page. It’s not at all simplistic to simply continually be offering secrets and techniques that many some people could have been making money from. And we also take into account we need the website owner to thank because of that. The main explanations you’ve made, the straightforward blog menu, the friendships you will make it easier to engender – it’s got all excellent, and it’s really helping our son and us reckon that the concept is awesome, and that’s incredibly pressing. Many thanks for the whole lot!

    Répondre
  • 3 janvier 2023 à 1 h 16 min
    Permalien

    What i don’t understood is in reality how you are no longer really much more neatly-liked than you might be now. You’re so intelligent. You already know therefore considerably with regards to this matter, made me in my opinion imagine it from so many varied angles. Its like women and men don’t seem to be interested unless it is one thing to do with Woman gaga! Your individual stuffs great. At all times deal with it up!

    Répondre
  • 22 janvier 2023 à 14 h 39 min
    Permalien

    No matter what, unnamed industries and professions show to be in turned on command in the city. It’s portentous to note that the overwhelm job for you last wishes as depend on your skills, observation, and interests. It’s also important to enquiry and think the responsibility market-place, compensation, and benefits of the industry or vocation you are bearing in mind to come making a decision. Bitly [url=http://bit.ly/3iT0iew]Bitly!..[/url]

    Répondre
  • 27 janvier 2023 à 20 h 29 min
    Permalien

    Permanent Redirect [url=https://pinterest.ca/hoursopenning/]Permanent Redirect>>>[/url]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *